ActualitésPolitique

Covid-19: L’opinion réclame davantage de transparence de la part des autorités

La Présidence de la République malgache a enfin réagi face à une des rumeurs concernant le Chef de l’Etat. Sa Direction de la communication a démenti les informations véhiculées sur l’état de santé du Président Andry Rajoelina mais laisse l’opinion sur sa faim de «transparence».

Le service de la communication de la Présidence de la République malgache a communiqué que le Président Andry Rajoelina se porte bien et n’est pas du tout atteint du Covid-19 et qu’il n’a jamais quitté le territoire malagasy depuis le début de la crise sanitaire à ce jour.

Le Président Andry Rajoelina est toujours aux commandes mais a décidé de diriger les conseils des ministres par visioconférences dans le cadre des dispositifs de prévention contre le covid-19, mentionne le communiqué.

La communication de la Présidence laisse pourtant le public sur sa faim puisqu’elle n’a apporté que des éclaircissements sur l’absence physique du Chef de l’Etat aux conseils des ministres sans expliquer son retrait subit du paysage médiatique où il s’est approprié le rôle principal dans le contexte actuel.

Non-respect de la transparence

Le peuple a le droit de tout savoir sur les personnalités en qui a été confié la gestion de l’Etat et le processus de gouvernance appliqué dans la mise en œuvre de la politique générale de l’Etat, selon les observateurs, en écho à cette intervention de la Présidence. Des entités politiques s’attendent à des révélations sur la gestion du budget attribué par les institutions de la  communauté internationale pour la crise sanitaire actuellement après les explications sur l’état de santé du Chef de l’Etat. La transparence exige plutôt plus d’éclaircissements, non seulement sur la personnalité des barons du régime, mais aussi sur les rumeurs les soupçonnant de mauvaise gestion ou d’indélicatesse dans les affaires publiques.

Or, des hautes personnalités du pays dont des anciens Chefs de l’Etat ont formulé publiquement des suspicions frôlant l’accusation de détournements de biens publics à l’endroit des actuels dirigeants depuis quelques jours mais la Présidence s’est toujours murée dans le silence pour des raisons inexpliquées.

La gestion des fonds destinés à l’allègement de la crise liée au coronavirus reste floue jusqu’à présent, selon les politiciens parmi lesquels figure la vice-présidente de l’Assemblée nationale issue de la plateforme présidentielle IRD qui a revendiqué un rapport succinct sur son utilisation dans son discours de clôture de la session ordinaire de son institution, en fin de semaine. Des anciens présidents de la république ne cessent d’abonder dans ce sens où ils ont laissé transparaître des soupçons de détournements de ces fonds vers des paradis fiscaux. Des explications s’imposent ainsi pour couper aux rumeurs tendant à s’amplifier au détriment du régime.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page