COVID-19
A la Une

Deux morts et 21 nouvelles contaminations au coronavirus à Tana : L’inquiétude gagne la population

Deux personnes supplémentaires ont succombé au Covid-19 à Antananarivo. La situation est loin d’être rassurante après les mesures d’assouplissement du confinement décidées par le président

Les nouvelles ne sont pas bonnes pour Antananarivo. Deux personnes ont succombé à cette maladie au Centre hospitalier universitaire (CHU) Befelatanana selon le bilan annoncé par le porte-parole du centre opérationnel contre le Covid-19, le  Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana. Il s’agit d’un homme de 42 ans et d’une femme de 63 ans. Selon toujours le rapport transmis, ces patients présentaient déjà la forme grave de la maladie depuis quelques jours. Toutefois, il n’est pas précisé s’ils font partie des catégories dites « vulnérables », c’est à dire diabétiques ou hypertendus. A signaler néanmoins l’âge du premier patient qui est relativement jeune.

Ces décès portent à douze le nombre des personnes ayant perdu leurs vies dans ce combat depuis le début de la pandémie si 889 patients sont encore sous traitement.

Cette évolution de la situation ne laisse rien présager de bon pour la suite des évènements dans la capitale et dans tout le pays en général concernant la gestion de cette pandémie. Les mesures d’assouplissements du confinement annoncées par le président risque d’aggraver la situation. Hier, l’Agence de transport terrestre (ATT) avait annoncé la reprise des lignes de transports publics entre les régions qui ne font pas partie des cinq concernées par les mesures de confinement. Par ailleurs, Aucune information n’a été annoncée quant à l’origine de ces nouvelles contaminations mais l’apparition de nouveaux cas à Mahajanga signifie que la circulation du virus est loin d’être maitrisée dans tout le pays.

La décision de déconfinement partielle ou totale serait-elle trop tôt ? en tout cas, dès la fin de l’émission présidentielle de dimanche, les avis étaient déjà partagés sur les réseaux sociaux et même dans les médias. Le parti Tiako i Madagasikara (TIM) à travers son porte-parole, par exemple, avait déjà attiré l’attention sur le taux de positivité élevé des prélèvements par rapport au nombre de tests effectués.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page